Home » Actualités » Un nouveau Bureau élu

Un nouveau Bureau élu

Communiqué de presse

Une nouvelle vision, un nouveau bureau et un nouveau président pour l’OPQU
Plus de la moitié de la population mondiale habite dans les villes. Un tiers de la population urbaine mondiale réside dans des quartiers informels. L’urbanisme « planifié » n’a encore réussi ni la réponse aux besoins massifs de logements abordables, ni celle aux enjeux climatiques et environnementaux, ni celle aux enjeux sociaux et de fierté… C’est pour cela qu’aujourd’hui, le débat sur l’urbanisme, la préoccupation d’urbanisme sont dans toutes les têtes, sur toutes les lèvres, au cœur de la vie.

Pour le nouveau bureau de l’OPQU nous sommes encore au tout début de l’histoire des professions de l’urbanisme.
Faire grandir et transformer :
• La déontologie des urbanistes
• Le référentiel métier
• Les modes d’exercice
• La qualification des urbanistes
• La qualification des structures
Voici les missions que se sont données les nouvelles instances de l’OPQU, dont le nouveau président Denis Caraire a été élu en janvier, et le nouveau bureau en mars.

Il réunit :

• Denis CARAIRE président
• Sarah FAURE, administratrice déléguée (partenariat institutionnel, veille législative, qualification des structures)
• Jean-Claude GALLÉTY, secrétaire et vice-président (qualification et réseau des professionnels)
• Sabine GUITEL, vice-présidente (formation)
• Eugène GRÉAU, administrateur délégué (formation)
• Sandrine KLEIN, trésorière et vice-présidente (communication)
• Dominique LANCRENON, administratrice déléguée (relations internationales)
• Pascale POIROT, administratrice déléguée (partenariat institutionnel, veille législative, qualification des structures)
• François QUÉAU, vice-président (métiers)
• Laurent ROSIAUX administrateur délégué (métiers)
• Olivier ROUSSEL, administrateur délégué (qualification et réseau des professionnels)
• Virginie RIPPINGER, vice-présidente (relations internationales)

Passer de 1 000 à 2 000 urbanistes qualifiés en 5 ans
Créé en 1998 avec le soutien de l’Association des Maires de France et de l’État pour assurer une mission de service public, l’OPQU valorise la compétence des urbanistes sur la base d’une démarche volontaire de qualification reposant sur la formation, la pratique professionnelle et l’adhésion à la déontologie des urbanistes. Corédacteur du guide européen de la qualification des urbanistes, l’OPQU vise le passage de 1 000 à 2 000 qualifiés en 5 ans, et la montée en puissance de la qualification des structures, engagée récemment.

Loi climat et lutte contre l’artificialisation des sols : des moyens pour agir plutôt
qu’un rehaussement et une sophistication des normes.
Au-delà des normes, l’OPQU souhaite que la puissance publique se donne les moyens de financer une ingénierie de l’intensification pour répondre aux besoins des habitants et acteurs économiques des territoires et propose trois amendements au projet de loi « climat et résilience ».
Ceux-ci demandent au législateur de considérer que les moyens d’étude et opérationnels d’une intensification qualitative et acceptable des espaces bâtis sont plus importants que le rehaussement et la sophistication des normes de lutte contre l’artificialisation des sols.
Le financement de cette ingénierie peut trouver sa source dans les droits de mutation qui résultent de la montée en puissance de l’intensification.

Contact
Denis CARAIRE président 06 47 22 64 15
Isabelle LIEGEON déléguée générale

RECHERCHE

Propulsé par HelloAsso